Rotavirus

Les rotavirus constituent la principale cause de diarrhée grave chez les nourrissons et les jeunes enfants, celle-ci étant responsable d’une déshydratation potentiellement létale en l’absence de prise en charge. Les gastroentérites à rotavirus les plus graves surviennent dans les pays à faible revenu.

Données et chiffres

450 000 décès par an

chez les jeunes enfants

2 millions

d’hospitalisations par an

22 % des décès

dus au rotavirus chez les enfants de moins de 5 ans se produisent en Inde

1/2 décès chez les enfants de moins de 5 ans

se produit en Inde, au Nigeria, au Pakistan et en RDC

215 000 enfants décédés

en 2013 contre 528 000 en 2000

Épidémiologie

Dans les pays à faible revenu, l’épidémiologie du rotavirus est caractérisée par des épisodes de transmission virale intense dans un contexte de circulation du virus tout au long de l’année. Dans les pays à fort revenu et climat tempéré, une saisonnalité hivernale distincte est généralement observée.

Transmission et infection

Chaque année, les rotavirus sont responsables d’environ 450 000 décès chez les jeunes enfants et 2 millions d’hospitalisations. Les rotavirus sont extrêmement contagieux et se propagent rapidement, vraisemblablement par les contacts interpersonnels, les gouttelettes en suspension dans l’air, ou le contact possible avec des jouets contaminés. Les symptômes apparaissent généralement deux à trois jours après l’infection, et prennent la forme de vomissements en jet et d’une diarrhée extrêmement aqueuse, souvent associés à de la fièvre et des douleurs abdominales. La première infection est habituellement la pire.

Traitement et prévention

Il n’existe aucun traitement médicamenteux spécifique pour l’infection à rotavirus, cependant le traitement par réhydratation orale est recommandé. Deux vaccins sont actuellement disponibles à l’échelle mondiale pour la prévention des maladies à rotavirus graves. L’administration de ces deux vaccins se fait par des gouttes dans la bouche.